Assassins
1992. Réalisation : Mathieu Kassovitz


Avant de faire METISSE, j’avais besoin de trouver équipe avec laquelle j’allais me lancer dans mon premier long-métrage. J’avais aussi besoin de prendre encore du galon. J’ai décidé de faire un dernier court-métrage conceptuel, compliqué techniquement et artistiquement pour tester une équipe, mais aussi mes talents de conteur d’histoire. Je voulais faire entrer le spectateur dans ASSASSINS comme si était une scène d’un film et ne pas les lâcher jusqu'à les faire craquer devant la violence de l’histoire… Un exercice de style.
Un des avantages du court métrage c’est la possibilité de faire ce qu’on veux faire, sans obligation de respect de règles commerciales ou autre. Pouvoir tout faire ne garantit pas un bon film. S’auto proclamer artiste ne donne pas forcément du talent.
Mais le court-métrage est le seul medium qui permet de se prendre pour un artiste sans prendre trop de risques...
Merci à Marc Berman, le Mr Wagner de l’époque, ainsi qu’a Mr Vidal (Robert Gendreux) que j’ai tué encore et encore dans la version long-métrage.
Ce film a inspiré ASSASSIN(S)…



© mathieukassovitz.com

Bookmark and Share